erixpage dot com

2046, de Wong Kar Wai

2046

Ce film est génial, j'ai adoré.

Résumé (tiré du site officiel): Dans sa petite chambre d'hôtel, Chow Mo Wan, écrivain en mal d'inspiration, tente de finir un livre de science-fiction situé en 2046. A travers l'écriture, Chow se souvient des femmes qui ont traversé son existence solitaire.

Bon, d'accord, ce résumé ne met pas particulièrement l'eau à la bouche, ne donne pas forcément envie de voir le film. C'est vrai, 2046 est très loin des films hongkongais qu'on a l'habitude de voir. Ici, pas d'arts martiaux, de paysages grandioses ou de mafia chinoise. Et pourtant, je suis resté scotché les 2 heures 10 que durait le film, et j'aurais aimé qu'il dure encore. En fait, la réalisation est si bonne, les acteurs jouent si magnifiquement bien, la musique est si prenante qu'on prend réellement un plaisir intense à se poser les questions que soulève le film, au sujet de l'amour, et du temps. En particulier la comparaison entre la fille ainée du patron et l'androïde qui comprend les sentiments du voyageur japonais, mais trop tard en raison de son usure, est géniale. Je ne vais pas raconter l'histoire. Non, l'important dans le film, c'est Par contre, .

A noter que 2046 est plus ou moins la suite d'In the mood for love, que je n'ai malheureusement pas vu mais que je vais m'empresser de trouver en DVD. Mon inquiétude est que je suis généralement déçu en revoyant à la télé les films de ce genre que j'avais aimés au cinéma, l'ambiance visuelle et sonore étant prépondérante. On verra !

Plus d'infos sur le film sur Cineasie. L'animation Flash à l'accueil du site officiel anglais/chinois permet aussi d'écouter le thème musical du film.

Festival du cinéma asiatique: excellente semaine !

Comme je l'avais annoncé dans un précédent billet, ma semaine dernière a été principalement occupée par le festival Cinémas et Cultures d'Asie. Sur les 40 films programmés, je n'en ai vus que 5... Ca fait peu, mais d'un autre côté ça fait un tous les 2 jours pendant les 10 jours du festival. Je suis super content de ce que j'ai vu, mais un peu déçu d'avoir raté quelques films qu'on m'a dit excellent après coup. L'année prochaine je me coucherai à 10h tous les soirs avant le début du festival pour être prêt :-)

Donc j'ai vu:

Ca fait donc deux japonais, deux coréens et un singapourien. Mais surtout, ça fait 5 films de genres complètement différents. S'il faut que je fasse un tiercé gagnant je mettrais en 1 The Taste of Tea (film complètement space mais génial), puis Arahan et Silmido. Il y a d'autres films que je tenais beaucoup à voir mais qui devraient sortir au cinéma (plus ou moins anonymement) bientôt, comme Infernal Affairs 2 et 3, ou Ghost in the shell 2.

Il y a aussi La môme singe, grand classique chinois, que je regrette particulièrement d'avoir raté: en fait on y est allé, pour une fois on a pris la voiture et arrivés devant le cinéma Opéra (quartier Terreau pour ceux qui connaissent Lyon), impossible de se garer, tous les parkings même souterrains étant complets ! Frustrant... Ensuite ça a été métro ou vélo pour chaque film.

J'essayerai de revenir dans un prochain billet sur l'histoire de Silmido, film ayant super bien marché en Corée, qui relate un épisode honteux de l'histoire sud-coréenne. Je n'arrive même pas à imaginer voir un jour un film sur les massacres ou tortures commis par l'armée française en Algérie... Ca me fait penser à la chanson de Sinsemillia De l'histoire. OK j'arrête là, j'y reviendrai !

Déplacement du blog...

Désolé pour tous ceux qui avaient un marque-page dynamique (livemark) sur le fil RSS de mon blog... Votre lien n'est plus valide, car je viens de faire ce qu'il ne faut jamais faire: changer l'URL du fameux fichier rss.xml.

En fait l'URL du blog devait être changée un jour ou l'autre, donc j'ai estimé qu'il valait mieux le faire maintenant que quand il y aura 50 billets, les dégâts sont plus faible (ils doivent vraiment être très très faible vu le peu de personnes à qui j'ai parlé de ce journal).

Petite explication quand même: mes photos occupent une taille d'environ 150 Mo sur le site. Or Free, mon FAI/hébergeur, n'offrait que 100 Mo d'espace par compte. J'avais donc été obligé de créer deux comptes et de disperser mon site sur les deux comptes. A présent Free offre 1 Go par compte (sous certaines conditions), ce qui fait que j'ai pu tout regrouper. Je profite d'ailleurs de ce billet pour dire un grand merci à Free !

Constitution européenne

J'ai vu hier soir une interview de Jean-Pierre Raffarin sur France 2.
Bon, je ne suis pas d'accord avec pas mal de ses points de vue, mais ce qui m'a enervé c'est quand il a parlé du fameux projet de Constitution européenne.

D'après lui il faut évidemment adopter cette constitution, car elle va enfin donner des institutions, un président à l'Europe, et donc lui permettre d'avoir une réelle volonté politique sur les sujets importants et une voix unique qui compte dans le monde.

Je suis tout-à-fait d'accord sur le fait que ces nouvelles institutions sont une bonne chose, car il faut effectivement que la voix de l'Europe porte plus à l'étranger. Non pas que j'estime que l'Europe fait les bons choix tout le temps (au contraire), mais disons qu'elle fait les moins pires. Il faut reconnaître que, de par son âge, son histoire, son niveau d'éduction, sa diversité, l'Europe est la plus mûre sur beaucoup de sujets. Je pense par exemple aux droits de l'homme, à la peine de mort, à l'écologie... Je crois que les Etats-Unis sont encore trop nombrilistes, trop préoccupés par leur propre avenir, leur puissance. Il y a des courants alternatifs bien sûr, mais, on l'a vu avec le réélection facile de Bush, la grande majorité des américains se fout des morts en Afrique ou de la planète tant qu'elle est en sécurité et qu'elle peut se payer tout ce qu'elle veut. Je crois que sur ces sujets cruciaux, l'Europe est plus réfléchie et doit animer les débats, faire progresser le monde en général.

Le problème, c'est que la Constition européenne, ce n'est pas seulement ça. Accepter la Constitution européenne, cela signifie accepter tous ses points, et donc accepter que l'Europe devienne encore plus libérale qu'elle ne l'est, ou en tous cas ne fasse pas de progrès de ce côté-là.

L'Europe est structurellement libérale. Elle a été mise en place par des élites financières et est hostile à toute autre forme de projet. On se rappelle tous des vives critiques vis à vis de la France défendant Alstom, ou du fait que c'est pour se mettre aux normes européennes que Sarkozy a décidé de privatiser (à terme) EDF. La Constitution européenne aurait dû au moins définir un cadre permettant de réaliser une Europe sociale, ce n'est pas du tout le cas.

Donc la réforme des institutions va dans le bon sens, mais il aurait vraiment été utile d'inclure dans cette constitution la possibilité d'évoluer vers une Europe plus sociale, à la place de confirmer la rigidite libérale dans laquelle elle se trouve. Il vaut mieux réfléchir à tout ça, avant de la ratifier, après ça sera beaucoup plus dur. Je ne dis pas que je suis contre cette constitution, mais au moins que le débat a lieu d'être.

Appel à l'utilisation de formats ouverts !

Ce sujet me semble crucial pour l'avenir du web et plus généralement du numérique, c'est pourquoi je me devais d'écrire un billet dessus.

Un système informatique est constitué de multiples composants communicant entre eux, chacun ayant un rôle particulier. Pour que deux composants puissent se comprendre (et pouvoir interopérer), il est nécessaire de définir un protocole, ou format, compris par les deux parties. Cela peut aussi bien être un protocole de communication (par exemple de quelle manière un ordinateur client doit demander de lire une page web située sur un serveur) qu'un format de stockage (par exemple comment sera stockée un morceau de musique, un texte mis en forme...).

On a l'habitude d'utiliser le format ou protocole imposé par le logiciel utilisé. Par exemple, il est commun d'enregistrer ses dossiers dans des fichiers .doc, le format propriétaire de Microsoft Word. C'est là que se situe le danger, et c'est là que je veux en venir avec ce billet. Les formats ou protocoles propriétaires sont souvent complètement fermés et ne peuvent être utilisés que par les logiciels du même éditeur. L'intérêt pour l'éditeur est évident, l'utilisateur ayant créé son fichier avec un logiciel sera obligé de toujours utiliser ce logiciel pour l'ouvrir ou le modifier... Parfois les spécifications du format sont publiées, mais une licence restreint les droits d'utilisation. Ces formats propriétaires ont un intérêt commercial mais sont néfastes à l'utilisateur, qui se retrouve lié à un éditeur.

C'est là qu'on arrive au format ouvert. Tout d'abord, qu'est-ce qu'un format ouvert ? La très contestée Loi pour la confiance dans l'économie numérique, ou LEN comporte quand même des points positifs, et en particulier définit le standard ouvert:

On entend par standard ouvert tout protocole de communication, d'interconnexion ou d'échange et tout format de données interopérable et dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d'accès ni de mise en oeuvre.

Les formats ouverts permettent donc, à l'inverse des formats propriétaires, à votre document de pouvoir être lu par n'importe quelle application. Cela permet de ne plus être lié à un éditeur unique mais de pouvoir en changer; cela permet aussi de pouvoir communiquer ses documents à ses correspondant sans leur imposer l'achat d'un logiciel qu'ils ne veulent pas forcément utiliser. L'idée est la même dans le cas des protocoles: par exemple, le protocole de messagerie instantanée Jabber, ouvert, permet aux interlocuteurs de choisir leur logiciel de messagerie parmis tous ceux qui reconnaissent ce protocole, à l'inverse de MSN par exemple.

Je disais au tout début que le sujet était crucial pour l'avenir du numérique. En effet, le progrès technique se fera toujours, car il est interessant économiquement pour les entreprises. A l'inverse, le choix de standards ouverts ne l'est pas, la preuve en est Microsoft qui doit en partie son empire à ses formats propriétaires. Dans notre système capitaliste tout est dominé par les intérêts économiques, c'est pouquoi j'ai vraiment peur d'un monde dans lequel chaque grosse entreprise a ses propres formats propriétaires, et où l'utilisateur n'a aucune liberté. C'est ce qu'on voit par exemple dans le domaine des fichiers musicaux, où Microsoft a son format (wma), Apple a son format (aac), Sony a son format (Altrac)... tous étant bien entendu incompatibles. Toujours pour ces intérêts commerciaux , certains baladeurs ne lisent que certains formats, certaines sites d'achat de musique ne proposent que certains formats, bref, l'utilisateur est pris en otage, à cause de ces fameux formats propriétaires. Alors qu'il existe un format public (mp3) bien que soumis à licence et surtout un format complètement ouvert et libre, Ogg Vorbis, que je recommande.

Vous avez sûrement entendu parler de l'amende donnée par la commission européenne à Microsoft pour son abus de position dominante concernant Windows Media Player. Beaucoup disaient: Bah, ils ont bien le droit de fournir un lecteur audio avec leur système d'exploitation, et puis Windows Media Player sait lire les mp3 aussi ! Le problème était justement que Windows Media Player sait lire les mp3, mais ne sait écrire que des wma ! Résultat, les utilisateurs pouvant écouter beaucoup de formats de musique vont garder le logiciel de Microsoft, mais ne produiront que des wma (format propriétaire), donc seront obligés de rester sous Windows Media Player, et adieu la concurrence...

Les intérêts économiques poussant aux formats propriétaires, c'est à nous, consommateurs, de dire non et de favoriser les standards ouverts! C'est la seule solution, et c'est encore possible; il existe des formats ouverts pour à peu près tout, il faut absolument les utiliser. Si les utilisateurs le demandent tous, les éditeurs n'auront pas d'autre choix que de les utiliser aussi, s'ils veulent conserver leurs clients.

Pour plus d'informations, je vous conseille de visiter formats-ouverts.org. On en parle aussi beaucoup, et très intelligemment, sur LinuxFR (la philosophie des formats ouverts est proche de celle du logiciel libre).